N'attendons pas qu'il devienne imaginaire

Créature majestueuse du Grand Nord, l’ours polaire passe l’essentiel de sa vie sur la banquise et c’est aussi un excellent nageur, il peut effectuer des distances importantes, parfois quelques centaines de kilomètres.

Ensemble, conservons l'ours polaire dans le monde réel

Faire un don, c’est agir aux côtés de WWF pour protéger les espèces menacées d’extinction et leur permettre d’évoluer librement dans leur écosystème.

Yannick Jaulin nous conte
L’Ours de Borée

N'attendons pas qu'il devienne imaginaire

N’attendons pas qu’il devienne imaginaire

Ensemble, conservons le tigre dans le monde réel

Ensemble, conservons l’ours polaire dans le monde réel

Yannick Jaulin nous conte L’Ours de Borée

Un géant du nord
au bord de l’extinction

Changement climatique

Les ours polaires dépendent du succès de leur chasse au printemps et au début de l’été pour s’alimenter, se reproduire et subvenir aux besoins de leurs petits.
La disparition de la banquise réduit considérablement leur territoire et leur période de chasse, allongeant ainsi leur jeûne et affectant en conséquence leur état de santé et leur taux de reproduction.

LUTTONS CONTRE LE RÉCHAUFFEMENT

Pollution chimique

Les polluants comme le mercure, emmagasinés par les différentes espèces dont il se nourrit s’accumulent dans sa graisse, pouvant occasionner chez lui des anomalies congénitales et une détérioration de son système nerveux.

LUTTONS CONTRE LA POLLUTION

NOUVELLES ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES

L’exploitation du pétrole et du gaz peuvent entraîner des dérangements de la faune et augmenter les risques, non seulement de conflit avec les hommes, mais aussi de marée noire ou de pollution par les hydrocarbures.

SAUVONS LES OURS POLAIRES

Un géant du nord
au bord de l’extinction

Changement climatique

Les ours polaires dépendent du succès de leur chasse au printemps et au début de l’été pour s’alimenter, se reproduire et subvenir aux besoins de leurs petits.
La disparition de la banquise réduit considérablement leur territoire et leur période de chasse, allongeant ainsi leur jeûne et affectant en conséquence leur état de santé et leur taux de reproduction.

LUTTONS CONTRE LE RÉCHAUFFEMENT

Pollution chimique

Les polluants comme le mercure, emmagasinés par les différentes espèces dont il se nourrit s’accumulent dans sa graisse, pouvant occasionner chez lui des anomalies congénitales et une détérioration de son système nerveux.

LUTTONS CONTRE LA POLLUTION

NOUVELLES ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES

L’exploitation du pétrole et du gaz peuvent entraîner des dérangements de la faune et augmenter les risques, non seulement de conflit avec les hommes, mais aussi de marée noire ou de pollution par les hydrocarbures.

SAUVONS LES OURS POLAIRES

Face à ces menaces,
agissez avec le wwf afin de préserver l’espèce

 

Créer des espaces protégés
Nous nous mobilisons pour créer des espaces protégés afin de préserver l’ours blanc et son habitat en identifiant les zones de nourrissage, les tanières et les routes migratoires.>

Soutenir la recherche
Nous soutenons de nombreux projets de recherche au profit de l’ours polaire afin d’optimiser les actions de conservation relatives à l’espèce.

 Alerter
Nous nous engageons contre les dangers liés à l’exploitation du pétrole et du gaz et la navigation en Arctique.

Gérer les conflits
Nous travaillons avec les communautés locales afin de prévenir et gérer les conflits entre les ours blancs et les humains et créer ensemble des opportunités de développement durable.

écoutez :
l’Ours de Borée

 Par Yannick Jaulin, auteur
Ils sont quatre, une famille de vieille tradition, Eliott, Ruth, et leurs parents. Des sportifs aisés, des gens du grand air voulant des enfants capables de s’adapter aux nouvelles conditions de ce monde menaçant.
Ils survolent de longues étendues étranges de gadoue, de brumes.
Le père racontant le permafrost dégelé, les vieux virus remontant à la surface et le carbone libéré.

écoutez : l’ours de Borée

par Yannick Jaulin,
auteur


Ils sont quatre, une famille de vieille tradition, Eliott, Ruth, et leurs parents. Des sportifs aisés, des gens du grand air voulant des enfants capables de s’adapter aux nouvelles conditions de ce monde menaçant.
Ils survolent de longues étendues étranges de gadoue, de brumes. Le père racontant le permafrost dégelé, les vieux virus remontant à la surface et le carbone libéré. Le petit avion atterrit sur une immense plaque de glace craquant sous le soleil.
Un week-end en Borée, ce nouveau territoire de l’Arctique maintenant visitable depuis la fonte des glaciers. Le dernier endroit à la mode. Là où on peut camper dans un jour sans fin ! La joie. Le traîneau tiré par un skidoo silencieux. L’espace. Le soleil et cette douceur de juillet au pôle Nord. On visite un musée-igloo habité jadis par des Inuits, un ancien peuple. Dans cette lueur de nuit qui ne tombe pas, on distingue à peine les étoiles.
Le papa raconte : — Avant, les Inuits chassaient les phoques et le poisson. Ils avaient des chiens pour tirer des traîneaux. Dans leur mythologie, ils étaient les descendants d’un animal du genre yeti en Himalaya. On l’appelait **l’ours blanc**. Un ours énorme, blanc couvert de poils, avec derrière lui, une cape de poils blancs qui traînait sur la neige. Un genre prince de l’Arctique. La moitié du temps, il était homme, et l’autre moitié, un ours doté d’une force incroyable. Il mangeait même des humains, surtout les plus vieux ou les plus jeunes comme vous… Haaaaaa. — Arrête papa ! — Un jour, une femme recueillie par une famille d’humains au milieu de la tempête a découvert que la nuit, ils devenaient ours. Pour ne pas être mangée, elle a promis le secret, mais revenue au village, elle a tout dit. Les ours qui entendaient tout sont venus pour se venger, mais les chiens les ont chassés jusque dans le ciel. Vous voyez, c’est la constellation du chien : des ours poursuivis par un chien. Allez, il faut dormir un peu les enfants.
Le hurlement du petit garçon a réveillé tout le monde. Il est debout devant la tente.
Je vous jure, c’était l’ours blanc : « J’ai vu sa main énorme, tellement grand, tout blanc et sa traîne de poils blancs. Il s’est penché sur moi. J’ai vu son œil qui pleurait. Ça coulait. Regardez. Regardez, on voit la trace. Ça fait comme une rivière. »
— Mais non, Eliott, c’est la trace du traîneau, et c’est la glace qui fond. — Je t’avais bien dit de ne pas raconter de choses effrayantes aux enfants avant de dormir. Un ours qui pleure, manquait plus que ça au pôle Nord…

agissez pour
maintenir l’ours polaire dans le monde réel

80 €

Votre don ne vous coûte réellement que 27€ après déduction fiscale

100 €

Votre don ne vous coûte réellement que 34€ après déduction fiscale

120 €

Votre don ne vous coûte réellement que 41€ après déduction fiscale

#STOPEXTINCTION

#STOPEXTINCTION

Ensemble inversons la courbe de l’extinction de la faune sauvage dans le monde.

Nous suivre

66 % du montant de votre don au profit du WWF peut être déduit de votre impôt sur le revenu.
Le Fonds Mondial pour la Nature France, dit WWF France est une Fondation reconnue d’utilité publique.
Numéro d’enregistrement et SIREN : 302 518 667

© 2019 WWF – World Wide Fund For Nature © 1986 Panda Symbol WWF – World Wide Fund For Nature (formerly World Wildlife Fund)

®“WWF” is a WWF Registered Trademark

En poursuivant la navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies en accord avec notre politique de protection de votre vie privée.

Share This